+ En bref
Dernière mise à jour : le 03/12/2021 à 11:08

Observatoire permanent des catastrophes naturelles et des risques naturels

Partager via...

Une alerte au tsunami dans toute la région du Pacifique a été émise après un séisme de magnitude 8,1 à proximité des Kermadec, des îles inhabitées du Pacifique qui font partie de la Nouvelle-Zélande.

Le Centre d'alerte aux tsunamis dans le Pacifique (PTWC), situé à Hawaï, a averti que des vagues pouvant atteindre jusqu'à trois mètres de haut pouvaient toucher le Vanuatu et le territoire français de Nouvelle-Calédonie. Cet organisme a ajouté que des vagues de plus petite taille étaient aussi susceptibles d'atteindre des pays aussi éloignés de l'épicentre du tremblement de terre que le Japon, la Russie et le Mexique, ainsi que les rives de l'Amérique du Sud.

Les services d'urgence néo-zélandais ont ordonné l'évacuation de zones côtières sur de longues portions de la partie septentrionale de la Nouvelle Zélande (l'île du Nord), après ce séisme qui n'a semble-t-il pas fait de victimes et qui s'est produit à un millier de kilomètres de là, selon l'observatoire américain USGS. 

Le tremblement de terre, qui est survenu à 8H28 heure locale (20H28 en France), a été précédé de secousses de 7,4 et 6,9 dans la même région. Sa magnitude avait dans un premier temps été évaluée à 7,8.

 Ainsi, quelques heures avant un puissant tremblement de terre d'une magnitude préliminaire de 7,3 a frappé au large des côtes de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande à 2 h 27, heure locale, et était centré à environ 85 kilomètres à l'est de Te Aroroa, ou 412 kilomètres à l'est d'Auckland. Il a frappé à une profondeur d'environ 94 kilomètres.Une alerte au tsunami a été lancée.

L'agence sismologique néo-zélandaise GeoNet a qualifié le tremblement de terre de «grave» et a déclaré qu'il avait une magnitude préliminaire de 7,2. Le US Geological Survey (USGS) a estimé la magnitude plus basse, à 6,9.

Le Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique avait également émis une alerte au tsunami, indiquant que des vagues de tsunami dangereuses sont possibles à moins de 300 kilomètres de l'épicentre du tremblement de terre le long des côtes de la Nouvelle-Zélande.

 

 

Grâce à nos outils et solutions de veille par email ou flux RSS, définissez vos critères et obtenez votre revue de presse permanente personnalisée

----------------------------- 

Catnatmaps

Découvrez CATNATLAS notre système d'information géographique en ligne dédié aux risques naturels en France et dans le Monde

Newsletter CATNAT Info

Recevez GRATUITEMENT tous les samedis les articles publiés durant la semaine écoulée grâce à notre lettre d'information "CATNAT Info"