+ En bref
Dernière mise à jour : le 03/12/2021 à 11:08

Observatoire permanent des catastrophes naturelles et des risques naturels

Partager via...

C'est une véritable invasion: plusieurs dizaines de millions de criquets pèlerins ont commencé depuis mercredi à submerger Nouakchott, la capitale mauritanienne, obligeant les habitants à brûler des pneus et des déchets dans les rues pour les faire fuir. L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a souligné n'avoir pas vu un tel déferlement depuis plus de dix ans dans la région.Après avoir ravagé le nord de l'Afrique, les essaims -qui peuvent faire jusqu'à 40km de long et compter des milliards d'insectes- se dirigent désormais vers le sud, où ils menacent le Burkina Faso, le Tchad et la province du Darfour, au Soudan. D'une densité d'environ 50 millions par kilomètre carré, ils ont commencé à envahir Nouakchott mercredi. Avec un objectif: trouver de quoi se nourrir.

Un criquet dévore tous les jours son propre poids en nourriture, soit deux grammes environ. Et une tonne de ces charmantes bestioles -une infime partie de l'essaim- peut avaler autant que dix éléphants, 25 dromadaires ou 2.500 personnes en une journée... Or, la saison est plus que propice, les agriculteurs mauritaniens étant en pleine semence.

"C'est beau et amusant à voir, ces criquets qui paradent dans le ciel", raconte Aïcha Bint Sadibouh. "Mais lorsqu'ils envahissent les rues et les maisons, c'est catastrophique".

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les habitants ont incendié tout ce qui pouvait brûler, espérant faire partir les insectes avec la fumée. Pneus et déchets ont enflammé les essaims, tandis que les passants les écrasaient sous leurs pieds.

Le Sud mauritanien a connu de nombreuses invasions par le passé. Mais rarement le fléau aura connu une telle ampleur que cette année. Selon la FAO, les pluies estivales abondantes qui sont tombées dans le Sahel ont créé des conditions favorables à la reproduction des criquets.

L'organisation a lancé un appel aux dons pour combattre le phénomène. Jusqu'ici, neuf millions de dollars ont été octroyés par l'agence onusienne et des bailleurs de fonds, comme l'Espagne, les Etats-Unis ou l'Union européenne. La France a envoyé mardi une mission en Mauritanie, au Sénégal, au Mali et au Niger pour évaluer la situation sur place.

Les criquets ont déjà dévasté au moins 6,5 millions d'hectares au Maghreb et dans le Sahel, selon la FAO. Et les ministres des pays concernés estiment à environ 83 millions de dollars les sommes nécessaires pour complètement contrôler l'invasion.
Le coût de la dernière invasion acridienne, en 1987-1989, se sont élevés à plus de 300 millions de dollars, avec des opérations menées dans 28 pays, rappelle la FAO.

Source : FAO

 

Grâce à nos outils et solutions de veille par email ou flux RSS, définissez vos critères et obtenez votre revue de presse permanente personnalisée

----------------------------- 

Catnatmaps

Découvrez CATNATLAS notre système d'information géographique en ligne dédié aux risques naturels en France et dans le Monde

Newsletter CATNAT Info

Recevez GRATUITEMENT tous les samedis les articles publiés durant la semaine écoulée grâce à notre lettre d'information "CATNAT Info"