+ En bref
Dernière mise à jour : le 27/01/2022 à 10:53

Observatoire permanent des catastrophes naturelles et des risques naturels

Partager via...

Jamais, en un demi-siècle, le Maroc n'a été aussi arrosé qu au cours des quatre derniers mois: plus de 50 personnes ont été tuées, des régions sont inondées, les dégâts importants et les barrages pleins, mais, paradoxalement, les récoltes promettent de battre des records.

Les pluies de cette année sont en effet exceptionnelles et historiques. L'ensemble des régions du pays ont été touchées y compris le sud désertique. Le taux de remplissage des 114 barrages du pays a atteint 80%, du jamais vu depuis 1963. Les pluies ont réalimenté les nappes phréatiques, mettant fin au pompage et la fonte des neiges va encore augmenter leur capacité. Avec un stockage de 12,8 milliards de mètres cubes grâce aux barrages, l'autonomie en eau du pays est d'au moins trois ans d'après les autorités.

Contrepartie de cette pluviométrie hors norme, les pluies torrentielles se sont abattues sur plusieurs régions du Maroc depuis le mois de septembre, ont provoqué la mort d'une cinquantaine de personnes, ainsi que des dégâts matériels importants. Sur l'ensemble du Maroc, quelque 3.000 maisons ont été inondées et plus de 300 totalement détruites, selon les autorités.

A titre d'exemple, plus de 100.000 hectares ont été inondés dans le Gharb, une riche plaine agricole qui s'étend jusqu'à Larache (80 km au nord) et Meknès (120 km à l'est de Rabat), avec une superficie de 380.000 hectares cultivés. Plus de 7.000 personnes sinistrées y ont perdu leurs biens à cause de ces inondations.

Le Gharb a reçu depuis octobre une moyenne de 600 millimètres de pluie, le double de ce qui a été enregistré ces trente dernières années pour la même période.

Les performances de la campagne agricole s'annoncent prometteuses, a ainsi indiqué le Haut Commissariat au plan (HCP, public), qui table sur une récolte de céréales de 70 millions de quintaux.

Les pluies abondantes des derniers mois ont renforcé les "espoirs des fellahs" en des récoltes exceptionnelles au printemps. Les agriculteurs ont de quoi travailler pendant trois à quatre ans pour les périmètres irrigués, soit 1,5 million d'hectares sur les 8 millions cultivés.

Selon le HCP, les résultats de l'agriculture marocaine en 2009 devraient contribuer à assurer un taux de croissance de l'économie de 6,7% contre 5,8% en 2008. Un coup de pouce du ciel finalement bienvenu face à "un ralentissement de la croissance des activités non agricoles, qui passerait de 5% en 2008 à 3,9% en 2009, suite à la récession" économique mondiale, conclut le HCP.

 

Source: MAP

Grâce à nos outils et solutions de veille par email ou flux RSS, définissez vos critères et obtenez votre revue de presse permanente personnalisée

----------------------------- 

Catnatmaps

Découvrez CATNATLAS notre système d'information géographique en ligne dédié aux risques naturels en France et dans le Monde

Newsletter CATNAT Info

Recevez GRATUITEMENT tous les samedis les articles publiés durant la semaine écoulée grâce à notre lettre d'information "CATNAT Info"