À l’origine des incendies, ce sont souvent des feux allumés illégalement pour nettoyer des terrains déboisés ou pour des cultures sur brûlis. Une partie de la forêt amazonienne en Amérique du Sud est aussi en flammes tandis que l’est de l’Australie a vu un début précoce et très violent des incendies saisonniers. La multiplication de ces feux risque d’aggraver le réchauffement climatique. Si les feux de forêts surviennent tous les ans en Indonésie, cette année ils ont pris de l’ampleur en raison d’une saison sèche particulièrement longue et intense. Avec 328.000 hectares brûlés depuis le début de l’année, ces incendies sont les pires depuis ceux, particulièrement dévastateurs, de 2015.

» LIRE AUSSI - Amazonie: reportage au cœur de la forêt dévastée

Les habitants de Pekanbaru, capitale de la province Riau, au centre de Sumatra, attendent désespérément le début de la saison des pluies, qui commence le plus souvent en octobre, pour qu’elle éteigne une fois pour toutes les foyers d’incendie et chasse le nuage de fumée qui les étouffe. À cause de la fumée toxique émise par les incendies, quelque 150.000 personnes ont dû être soignées pour des infections respiratoires aiguës ces derniers mois, ont indiqué les autorités sanitaires indonésiennes.

Le nuage de fumée qui s’étend dans une vaste région a aussi suscité des tensions diplomatiques avec les pays voisins, la Malaisie et Singapour. Pour la première fois en trois ans samedi, le niveau de pollution a atteint des niveaux néfastes pour la santé à Singapour.

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)