En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de navigation, faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux et vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts.
Présentation de la BD CATNAT
Dernière mise à jour : le 25/05/2018 à 13:02

Observatoire permanent des catastrophes naturelles et des risques naturels



Le catalogue d'événements entretenu quotidiennement depuis janvier 2001 par Catnat.net est sans conteste le plus complet actuellement en ligne. Afin d'exploiter statistiquement ce catalogue, l'ensemble des informations sur les événements a été retranscrit sous la forme d'une base de données : la BD CATNAT.

La BD Catnat est aujourd'hui la base de données géoréférencée recensant les catastrophes naturelles la plus exhaustive disponible sur le web (voir tableau de comparaison en bas de page). En effet, chaque événement recensé est décrit par 27 champs différents (localisation, origine de l'aléa, aléa, péril, sous-péril, coût...) dont un article complet décrivant précisément l'événement. Enfin, chaque événement est qualifié selon une échelle de gravité (matériel, humaine et globale) créée spécialement afin de faciliter la comparaison et la recherche des événements.

Ainsi, depuis sa mise à disposition, la BD CATNAT est exploitée par une centaine d'entreprises et d'institutions de recherche françaises et étrangères pour leurs travaux statistiques et documentaires. Cette base de données est mise à jour en permanence.

La BD CATNAT est disponible sous deux formats :

  • BD CATNAT complète : version téléchargeable pour les abonnés à notre site au format Access. Cette version recense tous les événements survenus depuis 2001 jusqu'à l'année n-1.
  • BD CATNAT en ligne : version interrogeable en ligne, plus synthétique mais à jour des derniers événements .

 

>>> Interrogez la BD CATNAT en ligne

>>> Télécharger la BD CATNAT complète

 >>> Visualisez la notice explicative complète de la BD CATNAT

 

 

Comparaison des principales bases de données existantes sur les catastrophes naturelles

Partager via...
BASE DE DONNEESNbre d'événementsNbre de victimesCoût en mdrs de $
(valeur 2017)
2017
BD Catnat112611,091347
Swiss Ré1838000337
Munich Ré73010,000347
CRED3189503321
2016
BD Catnat116310,749185
Swiss Ré1917000169
Munich Ré7509200179
CRED3508500151
2015
BD Catnat104824,717107
Swiss Ré14926,00095
Munich Ré106023,00093
CRED39722,00086
2014
BD Catnat94310,470138
Swiss Ré1897,077104
Munich Ré9807,700113
CRED3428,000101
2013
BD Catnat101124,397174
Swiss Ré15020,000137
Munich Ré89020,500142
CRED35520,000127
2012
BD Catnat101512,005241
Swiss Ré1688,948202
Munich Ré9059,600193
CRED37210,000168
2011
BD Catnat85731,120399
Swiss Ré17529,000370
Munich Ré82027,000388
CRED36132,000402
2010
BD Catnat798298,130216
Swiss Ré167297,000217
Munich Ré950295,000168
CRED435328,000148
2009
BD Catnat84512,45065
Swiss Ré1338,97761
Munich Ré86011,00057
CRED38913,00057
2008
BD Catnat893235,962230
Swiss Ré137240,500293
Munich Ré750163,000227
CRED394240,000220
2007
BD Catnat91117,98892
Swiss Ré14214,60076
Munich Ré96016,00096
CRED45020,00087
2006
BD Catnat86780 831*51
Swiss Ré13831,00053
Munich Ré85020,00060
CRED46227,00040
2005
BD Catnat86793,682320
Swiss Ré14988,083276
Munich Ré650100,995265
CRED48891,000272
2004
BD Catnat638286,805190
Swiss Ré116302,435155
Munich Ré641283,105188
CRED398243,000178
2003
BD Catnat669103,55992
Swiss Ré14237,82172
Munich Ré39964,20771
CRED420111,00092
2002
BD Catnat59916,13686
Swiss Ré13011,00016
Munich Ré69810,57688
CRED50514,00071
2001
BD Catnat70239,58448
Swiss Ré11122,80313
Munich Ré70125,06349
CRED44538,00037

* Pour cette année l'importante différence en terme de nombre de victime entre la BD Catnat et les autres bases de données tient au fait que nous avons retenu le bilan fourni par des ONG internationale (138373 morts et disparus) plutôt que le bilan fourni par les autorités en ce qui concerne le cyclone Nargis qui a touché le Myanmar fin avril 2008

 

NOTE : Les bilans effectués par les diverses entreprises (réassureurs notamment) et institutions (ONU, Centre de recherche sur l’épistémiologie des catastrophes de l’Université de Louvain (CRED)), montrent qu'il existe des différences notables entre les statistiques fournies.

Pour ce qui est du nombre d’événements recensé, ces différences certaines entre les bases de données sont imputables aux méthodes comptage utilisées. Ainsi, à titre d’exemple les réassureurs ont comptabilisés plusieurs pics d'inondations en Inde, Pakistan et Bangladesh durant l'été 2010, considérant ainsi qu'il y a eu plusieurs événements. Pour notre part nous n'en avons comptabilisé qu'un seul car nous estimons que ces inondations ont occasionné des submersions quasi-permanentes dans ces pays durant cette période et sont liées à un seul phénomène : la mousson indienne. De même, dans leurs statistiques, certains producteurs de données ne comptabilisent les événements qu’à partir d’un certain seuil de dommage ou de victime (50 millions de $ de dommages et / ou plus de 20 victimes pour Suisse Ré , au moins 10 morts et / ou 100 personnes directement affectées et / ou déclaration d’urgence de la part des autorités pour le CRED) alors que dans notre cas, nous considérons qu’il y a événement dès l’instant où il y a des préjudices humains ou matériels avérés. Toutes ces différences sur la manière de considérer un événement induit donc inévitablement des écarts statistiques parfois significatifs en fin d'année.

On notera également que les données provenant des réassureurs, on tendance à surreprésenter les pays développés et émergents dans leurs statistiques. Cela s’explique par le fait que, de par l’essence même de leurs activités, les portefeuilles d’activité de ces sociétés sont concentrés dans les pays ayant un marché de l’assurance assez développé. Cette réalité se retrouve notamment dans les bilans humains fournie par ces sociétés qui sont souvent inférieurs à ceux des autres producteurs de données. Ainsi, en comptabilisant préférentiellement les événements dans les pays ayant un certain niveau de développement, les statistiques des réassureurs omettent certaines catastrophes naturelles survenant dans des pays pauvres où les conséquences économiques ne sont pas significatives mais où les bilans humains sont parfois très lourds.