Dernière mise à jour : le 05/07/2022 à 16:22
icône Logo CatNat s'abonner

ALERTES EN COURS

  • 01 au 09/07 : alerte tempête tropicale (Aere) pour l'archipel d'Okinawa et l'Ouest du Japon

 

b_300_200_16777215_00_images_stories_images_gestion_tsunami_ready_220622.pngL’Unesco  a annoncé cette semaine sa décision d’étendre son programme de protection contre les tsunamis (Tsunami Ready, piloté dans des dizaines de communautés des régions des Caraïbes, du Pacifique et de l’océan Indien) à toutes les zones à risque dans le monde d’ici à 2030, y compris à la Méditerranée, où un tsunami est probable d’ici à 30 ans.

Le programme établit douze indicateurs à respecter par les communautés concernées, avec l’aide des experts de l’Unesco. Il s’agit notamment de dresser un plan d’identification de la menace et de sensibilisation et de préparation des populations pour faire face aux tsunamis.

La majorité des tsunamis répertoriés à ce jour touchent les populations côtières des océans Pacifique et Indien. Mais l’Unesco rappelle que toutes les régions maritimes sont à risque, y compris celle de la Méditerranée.

La probabilité d’une vague d’un mètre, donc catastrophique, dans les trente prochaines années y est très élevée  d'après le secrétaire exécutif de la Commission océanographique intergouvernementale de l’Unesco. Environ 70 % des tsunamis sont provoqués par un séisme comme celui survenu dans l’océan Indien en 2004, responsable de plus de 210 000 morts. Mais ils peuvent aussi advenir à la suite d’éruptions volcaniques, comme celle qui a touché l’île de Tonga, dans le Pacifique, en janvier dernier.

 Plus de 40 communautés dans 21 pays sont déjà plus en sécurité après avoir mis en œuvre notre programme Tsunami Ready et l’Unesco souhaiterait  s’assurer que 100 % des populations côtières à risque soient prêtes à réagir face à un tsunami.

Les tsunamis en Méditerranée existent : l’un d’eux s’est produit en Crête en 365 et avait généré beaucoup de dégâts à l’époque. Mais les études scientifiques concernant la Côte d’Azur montrent des tsunamis moins importants. Quoi qu’il en soit, il est bon de rappeler que le risque est bien là : un tsunami de 50 centimètres de haut peut faire énormément de dégâts. C’est un mur d’eau capable de soulever une voiture et de la déposer plusieurs dizaines de mètres plus loin. Là où il y a eu un tsunami par le passé, il y en aura dans le futur : en mer Egée (qui se situe entre la Grèce et la Turquie), sur la côte nord-africaine (notamment en Algérie), sur la Côte d’Azur, en Italie avec le volcan Stromboli… Il est donc important de sensibiliser sur leur existence, encore plus sur ceux qui peuvent être générés par des volcans sous-marins – comme le volcan sous-marin de Panaréa, une des îles éoliennes – et qui ne sont pas visibles…

 Le principe général est donc que là où il y a eu un tsunami, il y aura un tsunami . Comme en mer Egée, ou comme celui survenu en 1908 dans le détroit de Messine, qui ravagea les villes côtières. Les experts sont particulièrement attentifs à la situation autour du volcan Stromboli, dans les îles Eoliennes, qui a la particularité d’être très actif et proche des côtes de Sicile et du sud de l’Italie.

Si l'on entend-on si peu parler des tsunamis en Méditerranée, c'est que ces derniers ne sont pas comme les autres tsunamis. Ils sont peu fréquents et de faible amplitude comparés à ceux observés dans l’océan Pacifique, notamment en Indonésie avec celui de Sumatra en 2004 dont les vagues atteignaient près de trente mètres de haut et qui a fait plus de 200 000 morts dans quatorze pays. Pour rappel, les tsunamis de Méditerranée représentent 10% du total des tsunamis, c’est pourquoi ils sont si peu marquants. Par ailleurs, on a arrêté de diffuser les connaissances qu’on possédait à leur sujet et qui se transmettaient par le passé, de génération en génération. Pour preuve, le tsunami de Lisbonne en 1755, qui a pourtant fait 1 000 victimes en plus des 30 000 dues au tremblement de terre (entre 50 000 et 100 000 morts causées par le séisme et le tsunami, selon les sources,, a peu à peu été oublié avec le temps.

La communauté scientifique et les décideurs doivent donc mettre en place des systèmes d’alerte et de prévention plus efficaces. Actuellement, on compte cinq centres régionaux de surveillance, au Portugal, en Italie, en France (Guadeloupe et Martinique), en Turquie et en Grèce. Tous sont capables d’émettre dans les plus brefs délais des alertes aux tsunamis provoqués par des séismes (70%) et des volcans (10%). Problème : si les volcans aériens sont pris en compte dans les systèmes d’alerte, les volcans sous-marins ne le sont pas. Pourquoi ? Car la recherche n’est pas encore assez poussée dans ce domaine.

En France le risque n'est pas négligeable, Nice est ainsi très exposé. Pour rappel, la ville a déjà été frappée par un tsunami en 1979. Ce dernier a inondé l’aéroport. C’est le plus connu en France. Désormais, le plus important, est de créer des liens entre communauté scientifique et protection civile. Les choses commencent à bouger, notamment du côté de la préfecture de Marseille (Var) et de la municipalité de Cannes (Alpes-Maritimes), qui sont alertes sur les risques et qui développent des protocoles avec des cartes actualisées de zones d’inondation et d’évacuation avec l’idée de comment échapper au tsunami le plus rapidement possible et d’indiquer par quelle voie. Des exercices ont déjà été réalisés dans les Caraïbes où l’on a réussi à évacuer un million de personnes, en 2019. De tels exercices d’évacuation n’existent pas encore en France.

 

Dernières actualités des risques

Newsletter CATNAT Info

Recevez GRATUITEMENT tous les samedis les articles publiés durant la semaine écoulée grâce à notre lettre d'information "CATNAT Info"

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Statistiques base BD CATNAT

Nombre d’événements recensés depuis 2001 (vu au 04/07/2022)
  • En France / DOM : 2.098
  • A l’étranger : 17.612
Nombre de victimes recensées depuis 2001 (vu au 04/07/2022)
  • En France / DOM : 30.889
  • A l’étranger : 1.411.016
Coût depuis 2001 en millions de $ (vu au 04/07/2022)
  • En France / DOM : 61.437
  • A l’étranger : 3.756.922
Accès à la BD CATNAT
Statistiques en temps réel

Fil Twitter